Sauvons Là-Bas . Signer la pétition

Laurence Bloch, la nouvelle directrice de France inter, a annoncé, vendredi, la fin de l'émission de Daniel Mermet « Là-bas si j'y suis », à l'antenne depuis 1989.
Cette décision, faite contre le souhait de Daniel Mermet et de son équipe, ne serait pas seulement une grande perte pour France Inter mais aussi un manque pour le paysage radiophonique en général.
La diversité des programmes souhaitée par  la direction de France Inter passe aussi par la diversité des expressions, c'est elle qui permet de garantir la qualité du service public d'information. Supprimer Là-bas c'est se couper d'une partie des auditeurs, c'est devenir une radio comme les autres une radio sans aucune différence.
 
Nous auditeurs fidéles ou occasionnels de cette émission, souhaitons qu'elle continue à nous enchanter les oreilles. Là-bas si j'y suis apporte un vent frais à France Inter, un vent fait d'informations, de partages d'émotions de poésie et de resistances.













                                                                                              

TENTATIVE D’OPPOSITION,
UNE NOUVELLE ÉTAPE EST FRANCHIE



Décidément, rien ne sera épargné à la CGT au cours du conflit sur la réforme du système ferroviaire.

Les forces politiques et patronales hostiles à cette action qui remet en cause la visée européenne de casse des services publics et celle gouvernementale d’imposer l’austérité dans notre pays, sont prêtes à tous les stratagèmes pour discréditer notre organisation syndicale.

Après l’opposition incessamment travaillée des Cheminots en lutte avec les usagers du rail.

Après le matraquage éhonté sur la mise à mal du baccalauréat et la prise en otage des lycéens candidats à cette épreuve.

Après les démarches opérées pour mettre en affrontement les cheminots entre eux.

Après l’utilisation d’une partie des organisations syndicales ayant pignon sur ondes, écrans et mise à disposition du réseau intranet de l’entreprise pour discréditer le mouvement et salir les cheminots dans l’action.

Après les minables tentatives de mise en concurrence des salariés en lutte …

Voici le déferlement sur de prétendues divisions dans la Fédération CGT des Cheminots et entre la Fédération et sa Confédération.

Des propos sortis de leur contexte pour en faire des gros titres de presse détournés de leur sens sont des stratégies de communication bien connues.

La ficelle est un peu grosse. Cela suffit !

La CGT, et toute la CGT, est depuis le début soudée dans cette difficile bataille et le reste. La lutte des cheminots s’inscrit dans notre démarche sur le «coût du capital». Le respect des cheminots en grève sur la maîtrise de leur action fait partie de notre conception de la démocratie syndicale et sociale à tous les niveaux de l’organisation.

Montreuil, le 20 juin 2014

SOUTIEN AUX CHEMINOTS EN LUTTE POUR LE SERVICE PUBLIC ET LES REVENDICATIONS

Vous trouverez ci-dessous un lien pour une pétition pour le maintien de l’inaptitude des hôtesses de lair enceintes. Nous demandons à chaque section de la transmettre aux adhérents(es) pour la signer et la faire signer au maximum.

http://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/gouvernement-francais-et-parlementaires-francais-maintenir-l-inaptitude-au-vol-des-h%C3%B4tesses-de-l-air-enceintes?utm_source=guides&utm_medium=email&utm_campaign=petition_created



Retraités (es) avec l’UFRT CGT faites-vous entendre !

La régression du pouvoir d’achat, l’actuel accès aux soins et le non prise en charge du financement de l’aide à la perte d’autonomie, ne permettent pas aux retraité(e)s de vivre dignement.

Pour cela, nous revendiquons :

Pouvoir d’achat :

Ø Le retour de l’indexation des pensions sur le salaire moyen; la revalorisation des–dites pensions au 1er janvier dont le minimum, pour une carrière complète, ne doit pas être inférieur au Smic que la CGT revendique à 1.700 € ;

Ø Un rattrapage de la perte cumulée du pouvoir d’achat, suite aux réformes de 1993, 2003 et 2010, par une augmentation immédiate de 300€ pour tous; le relèvement de la pension de réversion à 75% de la pension initiale; le rétablissement de la ½ part fiscale supprimée aux veuves, veufs, divorcés, et la suppression du gel du barème des impôts.

Accès aux soins :

Ø Une protection sociale de haut niveau (dont un remboursement décent en dentaire, optique et auditif) dans le champ de la Sécurité sociale, solidaire et intergénérationnelle; La suppression des franchises médicales, du forfait hospitalier, des dépassements d’honoraires, des déremboursements et du transfert vers les complémentaires santé ;

Ø Une meilleure répartition des professionnels de santé sur l’ensemble du territoire, pour une politique de santé publique et de prévention tout au long de la vie.

Aide à l’autonomie :

Ø Le retrait de la taxe de 0,30% sur les pensions; la construction d’un droit universel de compensation à la perte d’autonomie pour tous les âges; l’intégration de ce nouveau droit dans la branche maladie de la Sécurité sociale ;

Ø Un grand service public de l’aide à l’autonomie des personnes à domicile ou en établissement avec du personnel à temps plein, formé, qualifié et correctement rémunéré; un reste à charge pour les résidents, compatible avec le niveau des retraites et des pensions


Cliquez sur le lien cidessous pour signer la pétition de l'UFRT-CGT

http://retraites-cgt-af.fr/tinc?key=ELeuky1Z&formname=petition_UFRT

 

 

 

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

  

 PÉTITION RETRAITÉS AIR FRANCE

Les politiques ultra-libérales mises en œuvre par les différents gouvernements se prolongent à Air France par le plan « Transform 2015 » qui n’a d’autre objectif que l’augmentation de la profitabilité de l’entreprise au détriment des salariés actifs et des salariés retraités et de leurs ayant-droits.

Pour mieux résister et faire aboutir nos revendications nous avons besoin d’organisations syndicales fortes.

La confédération CGT s’est donnée 3 organisations à Air France : La CGT qui syndique les personnels de catégorie A, l’UGICT-CGT qui syndique les catégories B et C et les PN, l’USRAF-CGT pour les retraités. Si la Direction est contrainte de reconnaitre les 2 premières, elle refuse de reconnaitre une organisation syndicale de salariés retraités d’Air France ! Une association, oui, c’est l’ARAF et elle ne revendique pas, mais un syndicat de retraités NON ! Il pourrait réclamer une subvention supplémentaire pour augmenter les pensions CRAF, une subvention pour la mutuelle dans le cadre de la solidarité inter-génération, une subvention pour les activités CE, CCE, ASAF … mais que resterait-il pour les actionnaires ?


P
our faire aboutir les revendications ci-dessus qui nous concerne ou nous concernerons toutes et tous, nous vous proposons de signer cette pétition réclamant la reconnaissance, pour ce qui nous regarde, de l’USRAF-CGT comme un interlocuteur  de la Direction dans les domaines qui sont les nôtres (voir ci-dessus)


PÉTITION RETRAITÉS AIR FRANCE

LES SOUSSIGNÉS DEMANDENT À LA DIRECTION D’AIR FRANCE :

1. la reconnaissance des organisations syndicales des retraités.
2. L’augmentation des salaires et pensions.
3. Un cahier des remboursements de prestation mutuelle unique pour les salariés actifs, les salariés retraités, les familles et sans pénalisation pour l’âge ou les enfants
4. Une mutuelle gérée par les adhérents, avec une subvention de l’entreprise pour l’ensemble des actifs, retraités et leurs familles.
5. Des Comités d’Établissement de proximité avec toutes leurs prérogatives de contrôle de la gestion et des activités sociales, avec toute leur place pour les salariés retraités.

CLIQUEZ SUR LE LIEN CI-DESSOUS POUR SIGNER LA PETITION - MERCI-

http://retraites-cgt-af.fr/tinc?key=ELeuky1Z&formname=PETITION